Féline 208 > News > Peugeot 208 T16 Pikes Peak : présentation de la plus extrême des 208 !

Peugeot 208 T16 Pikes Peak : présentation de la plus extrême des 208 !

Peugeot 208 T16 Pikes Peak

Découvrez toutes les spécifications techniques extrêmes de la Peugeot 208 T16 Pikes Peak, qui sera menée par Sébastien Loeb le 30 juin prochain… Quatre roues motrices, une aéro extrême, un V6 bi-turbo de 875 chevaux pour 875 kilos, soit un cheval par kilo pour être au sommet : une 208 plus puissante qu’une F1 !

875 chevaux pour 875 kilos, quatre roues motrices, une aéro extrême… Pas de doute : les ingénieurs de Peugeot Sport n’ont pas lésiné sur les chiffres pour confier à Sébastien Loeb une « arme redoutable ». C’est à son volant que le pilote qui a dominé le rallye sur la dernière décennie partira, le 30 juin prochain, à la conquête des nuages et tentera de devenir « the King of The Peak » !

Hauteur de caisse, forme de la carrosserie, cylindrée, position du moteur… Toute sa carrière durant, un ingénieur de sport automobile doit jongler sagement avec les innombrables contraintes imposées par les règlements. Passionnant, certes, mais parfois tellement frustrant ! C’est comme cantonner un pur sang dans une écurie… Au fond de lui, l’ingénieur n’a qu’une envie : envoyer au diable toutes les barrières et dessiner la voiture de course ultime ! Celle qui ne souffrirait d’aucun compromis, celle qui incarnerait la quête de la performance absolue… tout simplement celle qui se cache – sauvage et prête à bondir – dans un recoin de sa tête.

Peugeot 208 T16 Pikes Peak Une seule course au monde permet de lâcher ce fauve qui sommeille : Pikes Peak ! Il suffit d’évoquer cette course et sa fameuse catégorie « Unlimited » pour que, d’un coup, des étoiles apparaissent dans les yeux des concepteurs : « Cela permet vraiment de laisser libre cours à notre imagination, confirme Jean-Christophe Pallier, le chef de projet 208 T16 Pikes Peak au sein de Peugeot Sport. Nous nous sommes régalés à concevoir cette voiture même si nous avons tout de même dû composer avec une contrainte : le temps ! ».

Avec ses hauteurs vertigineuses, Pikes Peak pose un défi technique unique au monde : celui de l’oxygénation des moteurs. « Il faut en effet compter une perte de 1% de puissance par centaine de mètres d’altitude pour un moteur atmosphérique », explique doctement Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport. Cette donnée est fondamentale pour prendre la pleine mesure de cette course dont le départ est donné à 2865 m d’altitude et dont la ligne d’arrivée est perchée… à 4301 mètres ! Avant même le départ, certaines mécaniques ont déjà perdu près de 30 % de leur puissance… Une grosse artillerie est donc de rigueur. Pas question que Sébastien Loeb manque de puissance. Peugeot Sport n’a donc pas hésité à préparer un moteur de 875 chevaux ! C’est simple : une fois équipée de ce V6 à double turbos issu de l’endurance, la 208 T16 Pikes Peak sera plus puissante qu’une F1 ! Inutile de préciser qu’elle sera bien sûr la voiture la plus puissante jamais conduite par le champion du monde des rallyes. Expérience extrême en perspective… d’autant qu’en guise de rails de sécurité, Pikes Peak n’offre que des précipices…

208 T16 Pikes Peak Pour partir à l’assaut des nuages, Peugeot Sport s’est imposé de confier à Sébastien Loeb une voiture légère : « Nous sommes tombés à 875 kilos, confie Jean-Christophe Pallier. Cela nous permet d’aboutir au rapport magique poids-puissance de 1 cheval par kilo ! » Évidemment, pour rendre la voiture aussi agile que possible, la répartition des masses autour du châssis tubulaire a été peaufinée et le moteur est ancré en position centrale arrière, comme sur les fameuses Groupes B des années 80 ou comme sur les protos d’endurance…

La 208 T16 Pikes Peak présente d’ailleurs un vrai lien de parenté avec la 908 qui a remporté les 24 Heures du Mans. Depuis l’année dernière, le parcours de Pikes Peak est en effet entièrement asphalté et c’est quasiment un proto du Mans que Peugeot Sport a concocté. La nouvelle arme de Sébastien Loeb lui emprunte de nombreux éléments comme ses trains roulants, ses freins ou encore certains éléments aérodynamiques comme la prise d’air qui alimente le moteur ou encore le spectaculaire aileron de deux mètres issu de la première 908 HDi FAP. Il n’y avait pas plus large en stock, désolé !

Tout comme pour Le Mans, la recherche aérodynamique a été très poussée : « Nous pensons que c’est ce qui peut faire la différence par rapport à nos concurrents, avance Jean-Christophe Pallier. Sur le parcours de Pikes Peak, les vitesses vont de 50 à 240 km/h et l’aéro devient un critère crucial à partir de 100 km/h ». Ultra-spectaculaires, l’aileron et la lame avant confèrent à la 208 T16 Pikes Peak un look bestial mais aussi une efficacité redoutable. De manière quasiment invisible, le sous-bassement de la voiture génère aussi près de la moitié de l’appui aérodynamique de la bête.

Équipée de pneus Michelin spéciaux qui offrent un grip précieux aux quatre roues motrices, la Peugeot 208 T16 Pikes Peak se présente comme une vraie bête noire pour la concurrence. Sébastien Loeb, le pilote le plus titré du monde des rallyes, aura entre les mains, le 30 juin prochain, l’une des voitures les plus extrêmes jamais vues en course pour attaquer les 18 épingles et les 156 virages qui le séparent des étoiles et de la légende Pikes Peak !

Photos Peugeot 208 T16 Pikes Peak

Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak Photo 208 T16 Pikes Peak

Fiche technique Peugeot 208 T16 Pikes Peak

Moteur

  • Type : V6 bi turbo
  • Cylindrée : 3,2 l
  • Nombre de soupapes : 24
  • Emplacement : Central arrière
  • Nombre de cylindres : 6 en V à 60°
  • Puissance : 875 ch
  • Couple : 90 mkg
  • Régime maxi : 7800 tr/mn
  • Vitesse maxi : 240 km/h
  • 0 à 100 km/h : 1’’8
  • 0 à 200 km/h : 4’’8
  • 0 à 240 km/h : 7’’

Transmission

  • Mode : 4 roues motrices
  • Boîte de vitesses : Longitudinale 6 vitesses à commande séquentielle actionnées par palettes au volant

Chassis

  • Structure : Tubulaire en acier
  • Carrosserie : Carbone

Suspensions / Freins / Direction

  • Suspension : A double triangles et poussant / basculeur aux 4 coins
  • Ressorts : Barres de torsion
  • Amortisseurs : Pressurisés
  • Barres anti-devers : AV et AR
  • Direction : Directe à assistance hydraulique
  • Freins : Double circuit hydraulique, étriers monoblocs en alliage léger
  • Disques : En carbone AV et AR ventilés / Disques AV : 380 mm, Disques AR : 355 mm
  • Roues : 18×13 / Spécifiques en magnésium inspirées de la technologie F1
  • Pneus : Michelin 31/71/18

Dimensions

  • Longueur : 4.500 mm
  • Largeur : 2.000 mm
  • Hauteur : 1.300 mm
  • Porte à faux AV : 1.690 mm
  • Porte à faux AR : 1.690 mm
  • Empattement : 2.695 mm
  • Aileron : 2.000 mm
  • Capacité du réservoir : 40 l
  • Poids : 875 kg

Source et photos : Peugeot Sport

, , , , , , , , , ,


Soyez le premier à poster un commentaire

* Champs obligatoires

Rejoignez la communauté !

Si vous appréciez Féline, rejoignez-nous en cliquant sur ces boutons pour suivre toute notre actualité sur les réseaux sociaux !

×